Histoire de Heiligenberg

Les romains avaient établi à Heiligenberg un camp afin de contrôler la route vers la vallée de la Bruche. On a retrouvé sur place des pièces de monnaie de l’empereur. Des fouilles mirent à jour des statues d’idoles et des champs païens romains et celtiques.

Le camp devint plus tard la propriété de la couronne française. On a également retrouvé des pièces de monnaie frappées des trois abeilles. Plus tard, les comtes d’OCHSENSTEIN, baillis protecteurs de Heiligenberg, construisirent un château-fort à la place du camp. Ce château fut détruit vraisemblablement pendant la guerre contre les Suédois entre 1618 et 1648, mais sans doute déjà en 1569 lors de l’affrontement des troupes françaises contre les huguenots dans la vallée de la Bruche.

Autour du château s’établit peu à peu la commune de Heiligenberg, mentionnée pour la première fois dans l’histoire à la fin du XIII siècle.

A cette époque, en effet, la paroisse de Still fut incorporée à la fondation des Bénédictins de Haslach(1310). Comme Heiligenberg était une annexe de Still, l’évêque Conrad fit une prébende de la chapelle du château qui servait d’église dédiée à la Sainte Croix. Cette chapelle s’élevait à l’emplacement actuel de la croix du cimetière. La vallée de la Bruche appartenait autrefois à l’évêché qui la vendit au Comte de SALM.

En 1373, les seigneurs d’OCHSENSTEIN l’achetèrent à ce dernier. Plus tard, les comtes de BITCHE acquirent une partie de Heiligenberg qu’ils cédèrent comme fief au seigneur de PFAFFENLAPP.

En 1532, l’évêque GUILLAUME II acheta cette partie comme vassal des Pfaffenlapp. Une autre partie de Heiligenberg revint aux comtes d’ANDLAU. En 1528, l’évêque racheta cette dernière partie pour 110 pièces d’or. La vallée de la Bruche achetée en 1366 par l’évêque était composée de trois communautés. L’une d’entre elles était Haslach à laquelle n’appartenait qu’une partie de Heiligenberg. Le roi franc mérovingien Dagobert II qui siègeait dans son château à Kirchheim fit cadeau du Ringelsberg de la Vallée de la Bruche au pèlerin Florent pour le remercier d’avoir guéri sa fille ROCHILDIS qui était sourde et muette et possédée du démon. Florent devint évêque de Strasbourg. En leur qualité de successeurs, les évêques de Strasbourg restèrent propriétaires de la vallée de la Bruche.

Au début du XIVe siècle, Heiligenberg et Still furent incorporés au chapitre de Haslach. Florent construisit la première église à Niederhaslach à la Sainte Trinité sous la protection de la Vierge Marie.

Pour financer la seconde partie de la construction de cette église, l’évêque Conrad augmenta les revenus du chapitre en leur laissant les gains de la chapelle de Heiligenberg. Heiligenberg était compris dans le chapitre de Molsheim - Biblisheim comme annexe de Still avant la révolution française.

Peu avant 1790, le prévôt partit de Heiligenberg et fut remplacé par un fonctionnaire. Une butte comprenait à Heiligenberg 32 acres de terre. Comme dîme, on payait 20 pfennigs.

En 1295, l’évêque Conrad de Lichtenberg fit don au Chapitre des propriétés situées en contrebas de la chapelle de Heiligenberg.

En 1634, HEILIGENBERG comptait 18 habitants en 1740 : 200 habitants en 1790 : 290 habitants en 1851 : 462 habitants

Lors de la guerre franco-allemande de 1870-1871 un ballon appelé le Montgolfier atterrira à Heiligenberg.

Quelques soixante dix ans après, c’est à dire lors de la deuxième guerre mondiale, le petit village de Heiligenberg aura à nouveau des frayeurs, car lors du bombardement de la voie ferrée par les américains, des bombes détruisirent quelques bâtisses de ce paisible village : ces bombes avaient dévié de leur objectif de près de deux kilomètres. Heureusement, il n’y eut pas de victimes.

Retour haut de page
Actualités
Contact
Horaires
Newsletter